• Mardi 30 janvier

       10h55, passons en North Carolina.
    Surprise et déception aussi, car, tout au long de la route, voyons des panneaux qui nous indiquent que les prix (des motels en particuliers) sont bien moins chers que partout ailleurs. Si nous l'avions su, nous y aurions passé la nuit...c'est rageant mais la vie, c'est chaque jour une leçon !

    Midi, pause-café dans un endroit un peu vieillot où les serveuses nous appellent Mam, là , il n y a plus de doute, nous ne sommes pas loin du Sud. Les gens sont sympas, plus détendus, francs et rieurs...



    On the road again
    ...
    Premières vaches aperçues vers Fort Oaks. Sandra et Morgane en chœur : Ohhhhhhhh.
    Un peu plus loin, stupéfaction totale, un élevage d'autruches. Qui aurait pensé trouver des grands poulets de waza, ici en Caroline du Nord ?...
    Quatorze heures vingt, nous arrivons à South of the Border



         dans un endroit très coloré et très carton-pâte. C'est un petit village surgi de nulle part, une pâle imitation de ce que l'on peut imaginer de Las Vegas, ou Disneyland, un petit temple de la consommation , un mini paradis qui coûte cher, de la poudre aux yeux quoi ! On y trouve des totems indiens, d'immenses statues de chefs indiens,     des taureaux, des personnages de dessins animés, de films 


      et des hot dogs géants...


        Nous décidons de faire une pause souvenirs (du shopping) et d'y faire ripaille...     tant et si bien qu'après trois heures et demie passées dans ce coin superficiel, nous repartons le ventre bien rempli et avec un set de table, deux porte-verres fluorescents et des autocollants....Victimes de la pub, il en faut peu pour nous satisfaire...   



    Dix-huit heures, nous passons en Caroline du sud. Dormons au Magnolia Hotel,   le nom est enchanteur mais pas les cafards de la chambre! C'en est infesté !      Dans la salle de bain, la baignoire et le lavabo sont noirs de crasse. Quant au lit, n'en parlons pas, on ose à peine s'y allonger. Cet endroit, c'est l'empreinte sur pellicule d'un repère de dealers et de prostituées d'un film de série B ou le noir prédomine sur le blanc...Sordide...


     Nous prenons des photos pour immortaliser le tout, des photos qui se veulent artistiques, c'est qu'on s'y croit... Rouge à lèvres sur le miroir, nous sommes en plein feuilleton, quand est ce que le metteur en scène va dire : Coupez !
    Au petit matin, nous quittons le Magnolia, ses terrains vagues et ses palmiers décrépis, sans regrets. C'est bien le premier hôtel où nous n'avons pas dévalisé la chambre, faut dire, il n'y avait que des cafards à prendre et nous n'en sommes pas fanas...pas encore !
    Toujours optimistes et tête haute, nous allumons la radio et reprenons la route.
    Nous enlevons quand même nos pull-overs et rangeons nos blousons dans le coffre...calor calor, tu approches.
    Passons Savannah river (clin d'oeil aux Harleys) et nous arrêtons pour prendre de l'essence.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :